École Suisse Romande d’Analyse et de Thérapie Existentielles – Logothérapie

Direction de l’ESRATE

Juan Ballesteros

Après des études en théologie en Suisse, Juan Ballesteros s’est formé à la médiation en Belgique puis en Suisse (master européen en médiation IUKB). Il est chargé de cours auprès de plusieurs écoles sociales où il enseigne depuis plus de 20 ans. Il a notamment été très actif dans les domaines de la prévention de la violence scolaire et urbaine dans le cadre de la Croix Rouge Suisse et pour les violences intrafamiliales et délinquance juvénile dans le cadre de la justice pénale. Il est l’auteur de plusieurs manuels de formation dans ces domaines et formateur de formateurs. Par ailleurs, il intervient auprès d’institution en qualité de médiateur et superviseur de travailleurs médico-sociaux, de praticiens du conseil et médiation familiale. Juan supervise aussi les élèves de 1ère année en formation de praticien en Analyse Existentielle et logothérapie. Actuellement il dispense formations et conférences pour institutions privées et publiques qui souhaitent connaître et intégrer l’analyse existentielle et la logothérapie afin de développer des actions signifiantes. Depuis plus de 10 ans, il accompagne des personnes à trouver ou retrouver du sens dans leurs vies lorsqu’elles sont en crise existentielle.

Depuis 2010 il s’est formé à l’Analyse Existentielle et la logothérapie auprès de l’Association espagnole de logothérapie, entre autres auprès du Dr Acevedo Geronimo, ami intime de Viktor Frankl et récompensé pour l’ensemble de son œuvre par l’IVF et auprès d’Alexandra Pradeau et du Dr. Georges-Elia Sarfati (directeur de l’Efrate), lui-même élève de Leo Abrami qui fut l’élève de Viktor Frankl. Il est certifié en Analyse existentielle et logothérapie par l’Efrate (Paris) et accrédité par l’Institut Viktor Frankl de Vienne. Fondateur et Directeur de l’École Suisse romande d’analyse et de thérapie existentielles (logothérapie) (Esrate). Juan Ballesteros a à cœur d’insuffler une dynamique de partage et de dialogue avec les autres instituts de formation notamment l’Efrate avec laquelle il est étroitement lié. Il lui tient particulièrement à cœur de construire et maintenir un dialogue avec les autres écoles de psychothérapie. Par ailleurs il cultive en permanence un dialogue interdisciplinaire avec les autres professions de la relation d’aide et travaille dans un esprit d’ouverture aux différentes formes de spiritualités religieuses et areligieuse. Juan Ballesteros est passionné de relations humaines et de pédagogie et c’est avec enthousiasme qu’il a pris l’initiative d’offrir au public suisse francophone un espace de formation afin que les professionnels puissent accompagner les personnes dans leurs quêtes de sens.

Monique Touma

Est co-directrice de l’ESRATE où elle est responsable du domaine clinique.

Membre de la Fédération Suisse des Psychologues, elle est détentrice d’un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées en Psychologie clinique et pathologique, elle bénéficie d’une expérience de 18 ans dans le domaine de la psychologie clinique et de la psychiatrie qui a commencé au Liban puis en Belgique, à Chypre et en Suisse (depuis 2014). Son champ d’activité clinique est axé sur le modèle psychodynamique et inclut aussi le modèle systémique et comportemental. Elle est également formée en art-thérapie relationnelle, en thérapie de couple et dans le traitement des traumatismes. Consciente de la grande importance de la dimension spirituelle-existentiel dans le cadre de la psychothérapie elle expérimente dans sa pratique le bénéfice de l’autotranscendance pour le bien-être de la personne et son unité (bio-psycho-spirituelle), elle intègre dans sa pratique le champ existentiel-spirituel (et confessionnel lorsque le patient en fait la demande) particulièrement lors de crises existentielles ou de la perte de sens. Elle a donc choisi de se former en analyse existentielle et logothérapie qui correspond dans son essence à ce qu’elle souhaite transmettre avec son collègue Juan Ballesteros dans la création de l’ESRAT : point de rencontre entre la psychodynamique, la philosophique, la phénoménologie, les thérapies existentielles, comportementales ainsi que l’analyse existentielle et la logothérapie.

Conseil Scientifique

Georges-Elia Sarfati

Auteur, Professeur des universités, Psycho-traumatologue. Fondateur et Directeur de l’École française d’analyse et de thérapies existentielles ( Efrate) Georges-Elia Sarfati a été professeur des universités en linguistique dans les domaines de la théorie et de l’analyse du discours. Après sa formation en Analyse Existentielle et Logothérapie (AEL), auprès de Léo Abrami, disciple de Viktor Frankl, G.-E. Sarfati s’est également formé à la psycho-traumatologie qu’il enseigne à la Faculté de Médecine de Paris. Il est le traducteur en langue française des principaux ouvrages de V.-E. Frankl (parus aux éditions Dunod), il est le fondateur et le directeur scientifique et administratif de l’Efrate. Sa réflexion sur le sens constitue le point d’unité de son activité dans les domaines de la linguistique, de la philosophie de l’existence, de l’éthique et du psycho-trauma. Titulaire d’une Habilitation à la direction de recherche (Paris IV), et d’un doctorat de linguistique (EHESS), co-fondateur du Réseau de recherche et d’étude des discours institutionnels et politiques, il a enseigné ces disciplines dans différentes contextes : en France (Sorbonne-Paris III, Paris IV), aux Etats-Unis (Atlanta, Université d’Emory) et en Amérique (Mexique, université de Guadalajara), ainsi qu’en Israël (Université de Tel-Aviv, Université de Jérusalem, Ecole biblique et archéologique de Jérusalem). Diplômé de l’Institut d’études juives et rabbiniques Salomon Schechter (Jérusalem), docteur en Etudes hébraïques et juives (Université de Strasbourg), il enseigne également les études bibliques à l’Institut Elie Wiesel, au Collège des Bernardins, et dans le cadre de l’association pédagogique ‘’Retour aux Textes !’’

Il a conçu l’Efrate comme un dispositif pédagogique visant à assurer la formation des praticiens en Analyse existentielle et Logothérapie de langue française, dans une perspective pluridisciplinaire. Le principe initial, conformément à la pensée de V. Frankl, consiste à reconnaître que la recherche du sens constitue un invariant de la conduite humaine, et par conséquent une préoccupation commune à tous les secteurs de pratiques. Cette perspective détermine une conception ouverte de la transmission de l’AEL, dont la connaissance serait par principe destinée au plus grand nombre. Dans cette optique, il s’agit de favoriser la diffusion de cette discipline, aussi bien dans le domaine de la clinique et du soin, que de la relation d’aide, du travail social, de la pédagogie, du droit, des sciences humaines et des différentes branches de la philosophie, du coaching et du monde de l’entreprise.

Alexandra Pradeau

 Chercheur en sciences humaines et cliniques. Formatrice pour adultes, Psychanalyste, Logothérapeute, co-Directrice de l’Efrate. Après un parcours en classes préparatoires des grandes écoles (CPGE) et un double diplôme de premier cycle à la Sorbonne et à l’Institut Catholique de Paris, elle a commencé par s’impliquer, pendant deux ans dans un groupe expérimental à Sciences Po, centré sur les intelligences multiples (théorie d’Howard Gardner) et la complémentarité des façons de voir et de ressentir le monde.

Alexandra entreprend ensuite une période de voyages – ouverture sur le monde et des autres plus lointain : culture de la terre, mais aussi de son esprit et des langages, des spiritualités qui font notre Humanité. De l’Afrique du Sud à la Wallonie et à la Hollande, elle applique ainsi les innovations de la créativité en marketing et les méthodes alternatives d’éducation : centration sur la personne, développement du potentiel humain, défense de l’humanisme. Soucieuse de la jeunesse, elle a enseigné à partir de 2004 dans des établissements publics à petite structure, ainsi que dans le champ du travail social, la philosophie et le français. Elle adhère et se forme ensuite à la pédagogie Montessori et la transmet pendant plus de six ans après une qualification à Zürich (Confédération Helvétique) en psychologie du développement. Elle poursuit dès lors un travail en psychologie clinique (MA) et découvre la psychanalyse comme pratique et comme théorisation.

Passionnée par l’épistémologie, les philosophies, l’anthropologie et les traditions religieuses, elle a validé des études de théologie et de psychologie d’orientation analytique à l’Université de Montpellier (Master 2 d’Etat),  avec présentation au diplôme du doctorat en 2018, après une formation courte au Coaching à Genève en 2013. Elle est également diplômée en formation de formateurs de l’Université Paris 8- Saint-Denis. Elle rejoint Georges- Elia Sarfati en 2015 dans l’Association française de thérapie et d’analyse existentielles, avant d’organiser avec lui l’Ecole française d’analyse et de thérapie existentielles (Logothérapie), en vue de la diffusion, de transmission et de la formation à la la pensée et la pratique clinique de Victor Frankl.

Alexandra partage son activité entre la co-direction de l’Efrate, et d’autres recherches et pratiques professionnelles. Elle co-anime et co-dirige le parcours de formation des niveaux techniciens et approfondis, et anime le reste du temps des groupes d’analyse de pratiques pour des personnes venant du monde éducatif et des psycho-praticiens. Elle intervient régulièrement dans le champ de la formation continue et de la recherche psychanalytique. « Il n’y a de clinique et de formation que du singulier » résume sa vision et sa conception du soin et de la relation d’aide. Cette vision, articulée aux sciences, met l’accent sur l’objectivité et la découverte expérimentale, mais aussi sur les dimensions qualitatives, psychodynamiques mais aussi inconscientes de l’acte de soin et de transmission.